Slider Image Grid Image

Ben Harper

Wednesday Mar 27th 2019 Nabia

Né le 28 octobre 1969, à Pomona en Californie, Benjamin Chase Harper a grandi dans une famille de musiciens. Outre ses parents musiciens, ses grands-parents maternels possèdent une boutique d’instruments folkloriques, le Folk Music Center, où il passe le plus clair de son temps et prend goût à la musique.

Cet élément révélateur lui fait donc débuter sa carrière précoce par un concert à l’âge de 12 ans et affine ensuite son style en jouant la guitare ‘slide’. Il rejoint ensuite Taj Mahal en tournée et enregistre l’album de ce dernier, ‘Follow the Drinking’ Gourd et décroche ensuite un contrat d’enregistrement chez Virgin Records.

ben-harper (1)

« Je n’ai pas eu une éducation musicale formelle dans le sens où je n’ai jamais appris le solfège; je ne lis pas les notes. J’ai appris à jouer en regardant les autres et en écoutant beaucoup de disques. Si j’avais pris le temps d’apprendre à lire les notes, je n’aurais pas eu le temps d’apprendre à jouer. », raconte Harper.

Il compte actuellement plus d’une douzaine d’album sorties durant sa carrière, principalement par le biais de Virgin Records, et fait actuellement des tournées internationales. Durant sa longue carrière, il sort des albums qui cartonnent, à titre d’exemple : ‘Fight for your mind’, ‘The Will to Live’, ‘Call it what it is’ et ‘Chilhood Home’ qu’il sort avec sa mère Ellen Harper en 2014. Ses albums ‘Both Sides of the Gun’ (2006) et ‘Lifelines’ (2007) le propulsent au Top 10 du classement des meilleurs albums aux USA.

Cet artiste dans l’âme est aussi reconnu comme un philanthrope. En effet, Harper soutient beaucoup d’organisations, comme Little Kids Rock, une organisation nationale à but non lucratif œuvrant pour le rétablissement et la revitalisation de l’éducation musicale dans les écoles publiques américaines défavorisées. En 2013, il a fait don d’articles à son concert-bénéfice au profit de la baie de San Francisco.

ben-harper (2)

Le 11 décembre 2016, il a donné un concert acoustique à Bimbos à San Francisco, aux bénéfices de New Light India avec leur “Boys Home Project”. Fondé en 2000 par Urmi Basu, New Light India fournit un abri, des possibilités d’éducation, des installations de loisirs, des soins de santé et une assistance juridique aux filles et aux femmes de Kalighat, réputées pour leur quartier chaud.

A noter que son dernier album “No mercy in this land” est sortie en 2018 dû à une collaboration avec Charlie Musselwhite. Une chose est sûre, peu importe qu’il ait une guitare acoustique ou une électrique en main, l’américain exprime avec force ses idéaux à travers sa musique et ses mots.

Laissez un commentaire